Crédit long terme

Entretien avec Hervé CANEVET, Directeur Crédit Foncier St-Nazaire - (30/03/2007)

Vous étiez parmi les premiers à proposer des crédits sur 30 ans, vous êtes les « premiers » à prêter sur 40 ans ; depuis quand cette solution existe-t-il ?
Depuis début mars 2007. L’idée est de pouvoir accompagner un maximum de jeunes dans leur première acquisition. Cela permet d’augmenter les budgets d’achat ou de sortir des mensualités de remboursement équivalent aux loyers.

On constate que la durée moyenne de conservation du bien pour les primo accédants est de 7 à 10 ans. Bien que la part remboursée à la fin de la première décennie soit relative, cela permet d’économiser le montant des loyers et de peut-être réaliser une plus value lors la revente. Ainsi, notre Client s’est constitué un capital pour réaliser une 2ème opération qui correspondra mieux à ses aspirations.
Cette solution 40 ans satisfait nos partenaires et devrait également satisfaire un certain nombre de jeunes qui souhaite accéder à la propriété.

Les professionnels évoquent un ralentissement de l’activité bien que les prix progressent encore ; qu’en pensez-vous ?
Oui, nous constatons une baisse d’activité depuis le 2ème semestre 2006 et notamment sur le marché de la construction de maisons individuelle. En revanche, le marché de l’ancien semble poursuivre sur un rythme normal. Les acheteurs sont toujours présents mais sont très attentifs. Nous finançons de plus en plus d’acquisition via des prêts relais. Cela est essentiellement lié au niveau des prix du secteur qui facilite l’achat par des acquéreurs déjà propriétaires.

Quel est le profil des acquéreurs que vous financez ?
Nous avons une gamme de prêt très complète qui nous permet de répondre à l’ensemble des acquéreurs. Nous finançons beaucoup de jeunes qui réalisent leur 1ère opération, des couples  qui achètent un nouveau bien (agrandissement de la famille) ainsi que des investisseurs.

Attendez-vous des solutions miracles avec les prochaines élections présidentielles en matière d’immobilier de défiscalisation ?
Je crois qu’il n’y a pas de solution miracle. Toutefois, on s’aperçoit que l’offre qui existe est riche et exhaustive, ce qui permet de satisfaire un très grand nombre d’investisseurs.

L’actualité depuis 1 an d’Airbus et des « Chantiers de l’Atlantique » a-t-elle une incidence sur votre activité ?
Ces 2 belles entreprises sont les principaux agents économiques locaux et il est vrai cela peut  psychologiquement freiner les candidats à l’acquisition. Quoiqu’il en soit et en ce qui concerne le Crédit Foncier, cela ne change rien et nous accueillons et finançons toujours les salariés de ces 2 entités qui sont et resteront des sociétés solides aux carnets de commandes réels.

Crédits amortissables sur 30 à 40 ans.
Des solutions de financement intéressantes pour de jeunes primo-accédants. Toutefois, un amortissement sur de telles durées rend le crédit plus cher.